Eliminatoires CAN et C.M 2010

 

 

J . S . M .    T  I  A  R  E  T

 

 

Équipe Nationale

Afrique

Tout sur le troisième tour africainRires et larmes en Afrique

Le second tour de qualifications de la Zone Afrique vient de s'achever. Après quelques heures de calculs, FIFA.com vous propose de retrouver la liste officielle des huit meilleurs deuxièmes qui retrouveront les 12 vainqueurs de groupe au troisième et dernier tour.

Avant le tirage au sort, les 20 équipes ont été réparties comme suit en fonction du Classement mondial FIFA/Coca-Cola d'octobre 2008 : 

Pot 1
Cameroun
Égypte
Ghana
Nigéria
Côte d'Ivoire

Pot 2
Guinée
Maroc
Tunisie
Mali
Algérie

Pot 3
Burkina Faso
Gabon
Zambie
Kenya
Bénin

Pot 4
Rwanda
Togo
Mozambique
Soudan
Malawi

Pour déterminer les meilleurs deuxièmes, les critères suivants ont été utilisés dans cette ordre : nombre total de points, différence de buts générale, nombre de buts inscrits, nombre de buts inscrits à l'extérieur.

À noter que suite à la suspension de l'Éthiopie et au forfait de l'Erythrée - laissant les Groupes 8 et 11 avec seulement trois équipes - les résultats obtenus par les deuxièmes face aux quatrièmes de chaque poule n'ont pas été pris en compte.

Les huit meilleurs deuxièmes :
Rwanda 9 pts (Gr 8)
Tunisie 7pts (Gr 9)
Kenya 7 pts (Gr 2)
Togo 6 pts (Gr 11)
Gabon 6 pts (Gr 5)
Sudan 6 pts (Gr 10)
Malawi 6 pts (Gr12)
Mozambique 5 pts (Gr 7) (diff+2) *

* La Gambie, qui compte également cinq points après retrait des points face au dernier du groupe, est passée par le Mozambique à la différence de buts, après retrait également des buts marqués et encaissés contre le dernier du groupe pour chacune de ses équipes.

Rappel des 12 vainqueurs de groupes :
Cameroun, Guinée, Bénin, Nigeria, Ghana, Algérie, Côte d'Ivoire, Maroc, Burkina Faso, Mali, Zambie, Egypte.

 

Rires et larmes en Afrique

A l'issue d'un week-end riche en événements, 20 sélections se sont qualifiées pour le dernier tour des éliminatoires de la zone Afrique de la Coupe du Monde de la FIFA 2010. Aux côtés des grandes puissances habituelles, dont neuf ont déjà participé à une phase finale, on trouve également le Malawi, le Mozambique, le Rwanda et le Soudan, preuve de l'évolution constante de l'équilibre des forces sur le continent.

Il n'y a qu'à demander au Sénégal. Il y a à peine six ans, il était devenu le deuxième représentant africain à atteindre les quarts de finale d'une Coupe du Monde de la FIFA. Cette fois, les Sénégalais n'iront même pas au terme des éliminatoires, après avoir été tenus en échec 1:1 à domicile par la Gambie, samedi.

Diomansy Kamara, sociétaire de Fulham en Premier League, estime que cet échec marque la fin d'une ère pour les Lions de Teranga. "Les prochaines éliminatoires n'auront lieu que dans trois ans. Pendant cette période, il n'y aura pas de compétition et pour de nombreux joueurs ayant plus de 28 ans, cela signifie la fin de leur carrière internationale, soupire-t-il. Dès le début des qualifications, le vent a mal tourné pour nous".

La RD Congo tire également sa révérence après son revers 1:2 au Malawi. Du temps où on le nommait encore Zaïre, le pays s'était qualifié pour Allemagne 1974, devenant la première sélection d'Afrique sub-saharienne à disputer l'épreuve reine. Les Congolais n'ont plus jamais réalisé un tel exploit, même s'ils ont parfois échoué tout près du but.

Les chances de qualification du Mozambique pour le dernier tour apparaissaient bien minces, même après sa victoire face au Botswana, samedi à Gaborone, pour ce qui représentait l'un des trois succès acquis à l'extérieur lors des 22 matches de ce week end. Comme l'a expliqué le sélectionneur Mart Nooij, les joueurs ont dû attendre le retour à Maputo, après une longue journée de voyage, pour apprendre que l'ensemble des résultats de dimanche avait tourné entièrement à leur avantage et qu'ils étaient qualifiés en tant que meilleurs deuxièmes.

"On l'a échappé belle mais je pense que nous avons bien joué dans chacune de nos six rencontres qualificatives. La réussite nous a tourné le dos lors des trois premiers matches mais lorsqu'on développe un football offensif, on finit toujours par être récompensé", se félicite le technicien batave.

Les 20 formations attendent désormais le tirage au sort à Zurich, le 20 octobre, pour être réparties en cinq groupes de quatre. Les premiers de chaque poule seront directement qualifiés pour Afrique du Sud 2010. Les équipes qui termineront aux trois premières places dans chaque groupe empocheront leur ticket pour la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF, Angola 2010.

Classement mondial FIFA/Coca-Cola

Dernière mise à jour 08 oct. 2008
Prochaine publication 12 nov. 2008
Classement Equipe +/- Pts
oct. 2008
55 République de Corée République de Corée -4 A la baisse
56 Algérie Algérie 20 A la hausse
57 Congo Congo 43 A la hausse
Classement continental
Classement de la zone Equipe +/- Pts
oct. 2008
10 Mali Mali -6 A la baisse
11 Algérie Algérie 20 A la hausse
12 Congo Congo 43 A la hausse

Derniers points inscrits

Voici les matches joués ce mois-ci avant la publication du dernier Classement mondial FIFA/Coca-Cola
Date Match Type Pts
05/09 ALG 3:2 (0:0) SEN Qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 988.13

Hauts et Bas

Meilleur classement mondial FIFA/Coca-Cola
30 - décembre 1992. De septembre 1993 a septembre 1993.
Classement mondial FIFA le plus bas
103 - juin 2008.
Meilleure progression dans l'histoire
20 - octobre 2008
Moins bonne progression dans l'histoire
-23 - avril 2008

 

Evolution au classement

Historique de l'équipe au classement

Date Position au classement
oct. 2008 56
sept. 2008 76
août 2008 90
juil. 2008 93
juin 2008 103
mai 2008 100
avr. 2008 101
mar. 2008 78
fév. 2008 77
jan. 2008 76
2007 79
2006 80
2005 80
2004 73
2003 62
2002 68
2001 75
2000 82
1999 86
1998 71
1997 59
1996 49
1995 48
1994 57
1993 35
Algeria , place moyenne depuis la création du classement mondial FIFA/Coca-Cola : 67
Algérie -Libéria le 11 octobre à 16h00

 

Les Fennecs ressortent du terrier

Les matches retour du deuxième tour des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010 ont donné des ailes au onze de l'Algérie. Après avoir stagné dans les bas-fonds au Classement Mondial FIFA/Coca-Cola, en atteignant une 103ème place en juin 2008, la plus faible position de l'histoire du football algérien au désespoir des fervents supporters, les Fennecs se sont repris. Et de quelle manière !

Le mois de juin semble avoir coïncidé avec la fin des déceptions algériennes pour annoncer le renouveau d'une sélection au glorieux passé. Oubliées les deux défaites subies au Sénégal (0:1), le 31 mai, et en Gambie (0:1), le 14 juin, c'est un tout autre visage qu'ont montré les Fennecs, une fois sortis de leur terrier.

Sur la bonne voie
L'été ensoleillé des Algériens a commencé avec un jour d'avance. Le 20 juin, les hommes de Rabah Saadane se sont relancés dans les éliminatoires mondialistes en venant à bout des Scorpions de Gambie (1:0). Deux mois plus tard, ce sont les Emirats Arabes Unis dans le cadre d'un match amical qui ont fait les frais de cette verdoyante équipe (1:0). Les effets sont immédiats et la fusée algérienne décolle au Classement Mondial : 93ème en juillet, 90ème en août et 76ème en septembre soit 14 places de mieux. La deuxième plus belle progression de son histoire après les 15 rangs gagnés en février 2000.

Nous sommes une équipe en pleine reconstruction. Nous allons continuer à travailler et je pense que si nous insistons, nous serons sur la bonne voie
Rabah Saadane, sélectionneur de l'Algérie

Sur leur lancée, les Fennecs ont livré un match de haut niveau dont ils sont sortis vainqueurs face au Sénégal le 5 septembre dernier (3:2). Une embellie qui avait été annoncée par Saadane suite à la défaite du match aller (0:1) : "Nous sommes une équipe en pleine reconstruction. Nous allons continuer à travailler et je pense que si nous insistons, nous serons sur la bonne voie".

Bien vu. L'Algérie a signé face aux Lions de la Teranga un troisième succès consécutif, chose qui n'était plus arrivée depuis 2000, d'avril à juin, en dehors de deux victoires aux tirs au but.

Le 11 octobre, l'Algérie se rendra au Libéria, battu 3:0 à l'aller, pour confirmer ses récentes performances et s'envoler vers le troisième tour des qualifications pour l'Afrique du Sud. La Coupe du Monde, la première disputée sur le sol africain, est désormais l'objectif de tout un peuple qui attend ce retour au premier plan depuis Mexique 1986, soit 24 ans de disette.

Revenir aux fondamentaux
En 1982, en Espagne, le pays participe à sa première Coupe du Monde avec une génération dorée dont Rabah Madjer, Lakhdar Belloumi et Mustapha Dahleb sont les fers de lance. Premiers ex aequo de leur groupe avec la République Fédérale d'Allemagne et l'Autriche, seule une différence de buts défavorable empêche les Fennecs d'accéder au deuxième tour. Malgré cette déception, le bilan pour cette première participation est honorable : deux victoires, une défaite, cinq buts marqués et cinq buts encaissés.

L'aventure mexicaine en 1986 s'avère moins glorieuse. Cette campagne se résume à un résultat nul contre l'Irlande du Nord et deux défaites contre deux cadors du football mondial, le Brésil et l'Espagne, la Roja infligeant notamment un cinglant 3:0 aux Nord-Africains. Ils ne le savent pas encore mais les Fennecs ne remettront plus les pieds sur la scène mondiale jusqu'à aujourd'hui.

Les années qui suivent ne voient l'Algérie se distinguer qu'à une seule reprise, en 1990, avec une victoire lors de la CAN disputée à domicile. Le seul trophée remporté par la sélection nationale marque aussi la fin de sa période dorée. Depuis, cinq éditions de Coupe du Monde de la FIFA ont eu lieu sans que la nation ne puisse vibrer au rythme des exploits des joueurs au maillot vert.

Il faut revenir aux fondamentaux : la formation, la mise en place de stages, bâtir des terrains d'entraînement, former des entraîneurs
Rachid Mekhloufi, légende du football algérien

Pourtant, Rachid Mekhloufi, légende du football algérien des années 50/60, croit en la résurrection de son équipe nationale : "Il faut revenir aux fondamentaux : la formation, la mise en place de stages, bâtir des terrains d'entraînement, former des entraîneurs. Après cinq ans, le succès sera garanti. Car les jeunes Algériens aiment le football, ils jouent partout où ils peuvent. Ils sont l'avenir du football national".

http://fr.fifa.com/worldfootball/ranking/news/newsid=887736.html#les+fennecs+ressortent+terrier

 

 

 

 

 

1 vote. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×